Olivier Delrieu sur l’Atlantique sous les couleurs du Yacht Club de France

Entrepreneur et passionné, Olivier Delrieu prendra le départ de la Transat Jacques Vabre – Normandie Le Havre,  le 7 novembre prochain à bord de son Class40.

A bord du numéro 134  VITICAN, Olivier Delrieu , accompagné de Didier Le Vourch, partent  sans sponsor, conscients de naviguer à bord d’un bateau de génération ancienne, qui ne peut prétendre ni à un podium, ni même à une première moitié de classement.

Leur objectif est ailleurs, dans l’engagement, le dépassement de soi et les valeurs traditionnelles du marin,  chères à son club depuis plus de 150 ans : compétence, responsabilité, respect, solidarité, humilité, savoir-vivre. Membre depuis quelques années, Olivier vit ces principes pleinement dans de multiples engagements et portera fièrement les couleurs du Yacht Club de France dans cette Transatlantique.

Didier le Vourch et son co-skipper Olivier Delrieu à bord du Class40 134 VICITAN, la Trinité-sur-Mer le 19 juin 2021, photo © Jean-Marie LIOT – www.jmliot.com

Olivier nous partage en quelques mots les raisons de son engagement :

« La course au large reste une compétition certes de très haut-niveau mais très ouverte ! Il est encore possible de monter un projet comprenant des amateurs, avec un budget mesuré et d’aller se frotter aux meilleurs, dans les épreuves les plus prestigieuses. L’ambiance s’en ressent très positivement car les skippers restent modestes, prompts à la discussion. Au fond, il reste peu de sports aussi techniques qui gardent cet aspect. L’esprit de Coubertin est encore présent. »

D’expérience, il a aussi une analyse positive et très humaine du sponsoring de voile et de ses bénéfices, pour les entreprises et les hommes et femmes,  engagés dans ces projets, en mer et à terre :  « Le continuum entre les chefs d’entreprises sponsors et les professionnels me semble plus fort que dans beaucoup de sports. On trouve des chefs d’entreprises de type ETI qui montent des projets de A à Z, rencontre d’un entrepreneur et d’un skipper (Everial, Intech par exemple).

A la différence des sponsorings d’image classique, je vois le même schéma se reproduire : l’entrepreneur participe au début aux sorties en mer de type « Relations Presse ». Rapidement il demande à participer à un convoyage, puis on le retrouve dans l’équipage de certaines courses … A nouveau, cela crée une atmosphère très particulière autour des courses.

Finalement, un message peut-être pour les chefs d’entreprise : montez des projets de sponsoring voile ! Toutes les valeurs qui sont les vôtres sont bien là. »

photo © Jean-Marie LIOT – www.jmliot.com