Nouvelles du Rallye Atlantique – Plan B en Mer d’Iroise

La nouvelle est tombée : nous n’irons pas à Dartmouth cette année. Le BRNC est limité, pour tous les « socials », à 6 personnes en intérieur, et en plus ils ont eu des avaries à leurs pontons et n’ont plus de places disponibles pendant quelques mois.

Rendez-vous est pris pour 2022.

Nous activons le Plan B 2021 : mer d’Iroise. (Sous réserve que nous puissions naviguer librement, y compris descendre à terre)

Nous gardons les mêmes dates :

  • Rendez-vous le mercredi 2 juin, probablement à Brest, port du Château.
  • Liberté de manœuvre le dimanche 6 juin au matin pour retour au port d’attache.

Le style du rallye 2021 sera différent avec :

  • plus de navigation ensemble dans cette merveilleuse zone de courants, raz, rochers etc. L’un des buts est de visiter Sein et Ouessant.
  • moins de visites/réception car celles-ci seront peut être interdites et, de toute manière, difficiles à organiser avec seulement 2 mois à l’avance.

S’inscrire par email    à  michel.soublin@gmail.com  Avec copie à   v.ho@ycf-club.fr

Réédition du premier journal de bord d’Alain GERBAULT

La Réédition du premier journal de bord d’Alain GERBAULT lors de son tour du monde par la Collection Maritime Alain Rondeau est l’occasion de (re)découvrir le trophée
 Membre YCF, Alain Gerbault reçoit son trophée (fabriqué par la maison Hermès) au Yacht Club de France en 1929. La maquette du « Firecrest » se trouve aujourd’hui dans l’entrée du club.
Note de l’éditeur Tohu Bohu : À la Poursuite du Soleil, le journal de bord d’Alain Gerbault, le premier navigateur à traverser l’Atlantique à la voile en solitaire d’Est en Ouest. Il est le premier Français à achever un tour du monde en solitaire à la voile.
Après sa traversée de l’Atlantique en 1924 (Seul à travers l’Atlantique, TohuBohu éditions, novembre 2019), Alain Gerbault quitte New York pour le Pacifique et la Polynésie. Toujours à bord du Firecrest qu’il vient de remettre en état.
À la Poursuite du Soleil est le premier des deux tomes de son journal de bord qui narrent son retour vers la France. Il y parvient cinq années plus tard, après avoir navigué autour du monde au gré de son humeur et de ses escales. Bermudes, Panama, Galapagos, Polynésie française (premier tome)… La suite de son journal de bord est relatée dans le second tome : Sur la Route du Retour (sortie prévue en octobre 2021).

Concours de nouvelles : les lauréats !

La commission du patrimoine et le jury du concours, sous la présidence de Roland Dubois sont heureux de vous annoncer le « podium » :

  1. Bernard MUSNIER pour « Le Disparu de Port Manec’h»
  2. Michel BELLION avec « Galbord, chien matelot »
  3. Patrice d’HERBOMEZ,  « À chacun son chemin de …Flensburg, réversible »

Ces trois récits seront publiés dans notre prochain Bulletin Officiel de juin.

À noter: Prix spécial du Jury à Blanche David (12 ans) et Jean-Pierre Beauvois (qui avait partagé sa nouvelle en prémisse au concours).

MERCI et BRAVO aux gagnants et aussi aux 19 autres participants. Écrits savoureux, émouvants, drôles, mystérieux, intimes…formidables !

Toutes les nouvelles et leurs auteurs :

  • Anecdotes​​​​​​​​ – Jean-Pierre Beauvois
  • Vélique et mécanique sont dans un bateau​​​ – Pierre-Loïc Chantereau
  • Une leçon de modestie​​​​​​ – Damien Milliasseau Leca
  • Un retour de croisière mouvementé​​​​ – Guy Pigaux​​
  • Première Tempête en Pacifique -​​​​ Jean Metz
  • Ma madeleine de Proust : un moteur diesel !​​ – Caroline Moreau Didier
  • Le secret de Temoe​​​​​​ – Yves Lagane
  • La voile rouge -​​​​​​​ Jean-Paul Montenot
  • « Galbord », chien matelot​​​​​ – Michel Bellion
  • Francisco Coloane – Olivier Masurel
  • Souvenirs d’un été 1969​​​​​​ – Alain Canac
  • Demain, c’est la fête au village​​​​​ – Emmanuel Lizée
  • Coup de blanc et bruit sec​​​​​ – Philippe MetzgerLa Pastille Cherbourg​​​​​​ – Michel Soublin
  • A chacun son chemin de… Flensburg, réversible​​ – Patrice d’Herbomez
  • La mer rendrait elle notre mémoire encore plus sélective ? -​​​​​​​ Henri Schricke
  • Le « disparu » de Port Manec’h​​​​​ – Bernard Musnier
  • Pêche au trésor sur mer à bâtir​​​​​ – Jean Bernard Chas
  • Jolie Brise ​​​​​​​​- Jean-Louis Baju
  • Impressions golfiques​​​​​​ – Charles Courtay
  • Il n’y a pas de nouvelle ​​​​​​- André Algrin
  • Les corbeaux gobent le safran​​​​​ – Blanche David

Illustrations par Marie Détrée-Hourrière et Marc Berthier, que nous remercions.

Objectif Transat 2022

Réunir un maximum d’équipages français pour la RORC Transatlantic Race 2022, c’est l’objectif que nous nous sommes fixé au Yacht Club de France. Envie de participer ? Alors voici quelques informations pour vous :

Comme nous vous l’indiquions dans notre dernière newsletter, le YCF est partenaire du Royal Ocean Racing Club (RORC) et de l’International Maxi Association (IMA), pour la RORC Transatlantic Race qui partira le 8 janvier 2022 de Lanzarote en direction des Caraïbes.

Le départ est dans moins de 10 mois et ce type d’épreuve nécessite une certaine logistique, ce pourquoi il est bon d’anticiper et de prendre les devants.

Afin de mûrir au mieux votre décision, nous vous rappelons que cette transat est singulière par bien des aspects :

  • Alors que pour de nombreux équipages la traversée de l’Atlantique se pratique souvent en rallye, la RORC Transatlantic Race est bien une course au large (OSR Catégorie 1), qui s’inscrit dans le cadre du championnat annuel du RORC, entre la Rolex Middle Sea Race à Malte, et la RORC Caribbean 600 à Antigua.
  • Elle est destinée aux voiliers modernes (plusieurs classes), aux classiques et aux multicoques.
  • Elle s’adresse aussi bien aux équipages expérimentés qu’aux plus novices, en double ou en équipage.
  • Elle bénéficie de toute l’organisation du RORC, assurant une traversée hivernale sécurisée avant la saison de régates aux Antilles.

Nous vous communiquerons les instructions de course dès qu’elles seront disponibles.

Compte tenu de l’intérêt grandissant pour les courses au large, nous espérons que de nombreux équipages français seront au rendez-vous à Lanzarote. Cette longue période de crise sanitaire n’a fait que renforcer notre envie de naviguer et cette transat arrive au bon moment pour répondre à cette attente largement partagée.

Notre équipe dédiée à cet événement est disponible pour répondre à vos questions, alors n’hésitez pas à nous contacter à transatrace@ycfrance.fr.

Photo © James Mitchell

Défi des Midships – Epreuve patronnée

Tourné vers les jeunes générations, le Défi des Midships organisé par le Yacht Club Classique est une des épreuves phares de la saison de régates patronnées par le Yacht Club de France.

Découvrez le Défi des Midships -Trophée MACSF sur le site du Yacht Club Classique. Du 25 au 27 juin à Paimpol.


Le mot du président

« Au départ, on nomme « midship », par dérision, le débutant qu’on est obligé de maintenir au milieu du bateau, là où ça bouge le moins, pour lui éviter d’être malade.
Puis le qualificatif devient plus enviable en désignant la génération des plus jeunes officiers du bord, ceux qui sont encore en formation. Le Yacht Club Classique a récupéré le vocable pour l’affecter aux jeunes générations à embarquer sur nos bateaux, pour le partage de nos traditions, de nos  expériences, et des plaisirs de la belle plaisance.
On le sait, le Yacht Club Classique s’attache en priorité à trois objectifs majeurs que sont la Protection du patrimoine, la Promotion du yachting classique et le Partage des expériences. 
Parce que ce partage doit être accessible à tous, et en premier lieu aux plus jeunes générations, le YCC a créé une épreuve originale : le Défi des Midships -Trophée MACSF
L’édition 2021 réunira à Paimpol les grandes écoles parmi les plus prestigieuses pour un week end de compétition acharnée et joyeuse,
sous le parrainage du Yacht Club de France.
Qui gagnera cette année, pour succéder à Centrale-Supelec (2019), à La Faculté de Médecine de Nantes (2018), à l’Eigsi La Rochelle (2017), à l’université de Lorient (2016) et à l’Ecole des Ponts & Chaussées (2015) ?
Une chose est cependant déjà certaine : le yachting classique sera de toute façon sur le podium !
Et en attendant ce bel évènement, en voici le programme détaillé. »

Antoine Simon
Président du Yacht Club Classique


Programme

Samedi :

  • 7h30-8h30 Accueil, briefing et petit déjeuner
  • 9h-10h Sortie du port par Ecluse
  • 10h-12h Entrainement Anse de PAIMPOL
  • 13h-15h30 1er manche autour de BREHAT
  • 16h30-18h30 2e manche autour de BREHAT
  • 19h30-20h Entrée dans le port de PAIMPOL
  • 20h30 Repas des équipages sous chapiteau

Dimanche :

    • 6h30 – 7h30 Petit déjeuner
    • 7h30 – 8h30 Sortie du port par Ecluse
    • 9h30-11h 3e manche Anse de PAIMPOL
    • 11h30 -12h Entrée dans le port de PAIMPOL
    • 16h30-18h Remise des prix Capitainerie de PAIMPOL

Contacts :

Pierre Loïc Chantereau R. de B. : plchantereau@yahoo.fr / 06 86 16 79 54
Sophie Fouray : secretariat@yachtclubclassique.com / 05 46 50 02 75

Contribution du photographe officiel du défi des midships : François BERLAND

Entraide de la Marine – Adosm – Click and collect au YCF

La vente en « click and collect » est prolongée jusqu’au lundi 7 juin 2021.

Affiches « vintage », produits phares comme les clés USB sous-marin, pompons, la vaisselle ou les tapis d’embarcation (comme ceux présents au club) mais aussi des exclusivités. Transformez votre achat en geste solidaire sur La Boutique de l’Adosm

Venez chercher vos achats le vendredi 10 juin 2021, de 10h à 19h00, au Yacht Club de France, 41 avenue Foch, 75116 Paris.

Si nous devions être confinés, nous vous communiquerions une date de collecte ultérieure.

 

La naissance d’un Class40 par l’artiste Mickaël Plihon (alias Ernest de Jouy)

L’artiste Mickaël Plihon (alias Ernest de Jouy) accompagne Nicolas d’Estais dans la naissance de son nouveau Class40. Suivez l’évolution hebdomadaire de la gestation de son bateau construit chez  Multiplast – Groupe Carboman sur plans VPLP design.

Semaine 5 : Les choses sérieuses commencent

L’assemblage du moule donne suite à un travail méticuleux sur l’état de la surface où on s’assure que pas une tète de vis ou clou ne dépasse. ⁠

Afin de rigidifier l’ensemble, le moule est ensuite stratifié d’une fine couche de fibre de verre. Le chantier fait ça sous une tente au chaud pour bien polymériser la résine et sous vide pour être en tout point fidèle à la structure en bois.⁠

Après les dernières vérifications et finitions au ponçage à la cale, on appose une fine couche de téflon sur l’ensemble pour anticiper le démoulage. Les bateaux c’est comme les cookies chocolat caramel beurre salé : c’est mieux quand ça sort du moule en un morceau !⁠

Jusque là c’était le moule, cette semaine on entre dans le vif du sujet avec le début du drapage de la coque du bateau ! ⁠

Semaine 3 : Lorsque toutes les sections du moule sont alignées et fixées, on peut enfin les relier par des longs tasseaux en bois. La forme du bateau apparaît et ce n’est pas anodin !⁠

Semaine 2 : Pour construire le moule du bateau, une section de coque est érigée tous les 40cm afin de matérialiser sa forme en 3 dimensions.
Chaque coupe est numérotée en fonction de sa distance à l’avant du navire (par exemple 9600 = 9.6m). Grâce à ce squelette de 12m x 4.50m, la précision obtenue est partout largement inférieure au millimètre !

Semaine 1 : « Au début il n’y a rien, juste l’axe navire matérialisé sur le plancher. On découpe numériquement les sections du moule en bois dans lequel sera drapée la coque du bateau et on prépare leur assemblage »

Photos : Ernest de Jouy

Jean-Louis Étienne dans les traces du commandant Charcot

Le Polar Pod, projet de plateforme habitée destiné à explorer l'océan. (CC BY-SA 4.0 JEAN-LOUIS ETIENNE VIA WIKIMEDIA COMMONS)

Membre du YCF, et inspiré par d’autre tels que le commandant Charcot, Jules Vernes ou  Eric Tabarly, le Dr Jean-Louis Etienne embarque sur son nouveau navire : le Polar Pod. Destination : les cinquantièmes hurlants de l’océan Austral.

Décollage prévu depuis Port Elizabeth en Afrique du Sud au mois de décembre 2023. Le temps de construire ce navire vertical (avec un tirant d’eau de 75 m!) et de réaliser les essais en mer.

Le Polar Pod est une station océanographique internationale : coordonné par le CNRS en partenariat avec le CNES et l’Ifremer (également maître d’oeuvre de la construction), le programme de recherches bénéficie de l’engagement de chercheurs de 43 institutions et universités de 12 pays. Les données et
observations seront accessibles à l’ensemble de la communauté scientifique internationale. Ce sera une contribution française au programme de la décennie des océans de l’UNESCO.

Polar Pod from Sylvain Bergeon on Vimeo.

Le projet adresse 4 objectifs scientifiques majeurs :

  1. Climat : c’est le principal puits de carbone océanique dont on va mesurer l’efficacité en continu pendant 3 années
  2. Biodiversité : inventaire de la faune marine par acoustique et du plancton.
  3. Océanographie spatiale : calibrage des mesures satellite par les observations en mer.
  4. Plastiques et contaminants : quel impact anthropique sur cet océan du bout du monde ?

Nous suivrons l’avancement du projet.

Le Yacht Club de France devient le partenaire du RORC pour la prochaine édition de la RORC Transatlantic Race

La RORC Transatlantic Race 2022 concrétise une collaboration entre deux éminents yacht clubs ; le Royal Ocean Racing Club et le Yacht Club de France qui s’unissent pour la prochaine édition d’une course de 3000 milles nautiques (5500 km) entre Lanzarote et les Caraïbes.
Le Yacht Club de France, basé à Paris, souhaite élargir son programme de courses et a donc décidé d’établir une alliance avec le Royal Ocean Racing Club et l’International Maxi Association afin de promouvoir auprès de ses membres et clubs alliés, la RORC Transatlantic Race déjà courue depuis quelques années. Les bateaux IRC modernes, ainsi que les yachts classiques sont invités à participer à la 8ème édition de cette course annuelle qui a attiré par le passé des compétiteurs venus du monde entier.
« Pour accompagner l’intérêt pour la course au large toujours croissant en France et parmi nos membres, nous sommes très heureux de nous associer à l’un des clubs de course au large les plus actifs et les plus renommés au monde – le Royal Ocean Racing Club. Nous aurons l’honneur de remettre un Trophée au nom de notre club et de participer à la promotion de la RORC Transatlantic Race auprès de nos membres et à travers nos 32 clubs alliés en France », explique Philippe Héral, président du Yacht Club de France.

Les spectaculaires montagnes volcaniques de Lanzarote offrent une toile de fond impressionnante alors que la flotte de la Rorc Transatlantic Race se dirige vers les îles Caraïbes © James Mitchell

La RORC Transatlantic Race qui est la plus longue des courses au large du Championnat du RORC, comprenant plus de 20 événements, a été initiée il y a quelques années pour rallier la célèbre RORC Caribbean 600, et ainsi permettre aux membres du RORC et aux propriétaires de Maxi Yachts de
traverser l’Atlantique en course avant d’entamer la saison de régates dans les Caraïbes.

« Nous sommes très heureux de travailler aux côtés de nos collègues du Yacht Club de France, l’un des plus anciens yacht club français (1867), pour promouvoir cette course auprès de ses membres et clubs alliés, et d’ainsi ouvrir l’événement à un plus large public. » a commenté James Neville, Commodore du RORC.

Depuis son édition inaugurale en 2014, la RORC Transatlantic Race a été courue en association avec l’International Maxi Association qui décerne chaque année un impressionnant trophée d’argent au vainqueur en temps réel (Line Honours winner) et cette tradition perdurera en 2022.
Andrew McIrvine, Secrétaire général de l’IMA, a déclaré : « Depuis que Charlie Barr a traversé l’Atlantique pour la première fois au début des années 1900 à bord de sa goélette à trois mâts, ce parcours a continuellement attiré de nombreux marins qui ont de ce fait partagé un rêve commun. 
Qu’il s’agisse d’un propriétaire passionné d’un maxi yacht, d’un IRC moderne ou d’un yacht classique, d’un équipage expérimenté ou novice, ceux qui ont participé à la RORC Transatlantic Race ont accompli leur ambition et nous sommes ravis de travailler aux côtés du RORC et du Yacht Club de France pour offrir à des marins cette opportunité. »

La RORC Transatlantic Race partira le 8 janvier 2022 de Lanzarote aux Canaries sous le patronage de Calero Marinas.

Pour plus d’informations : http://rorctransatlantic.rorc.org/

Arriver dans les Caraïbes est toujours spectaculaire pour les équipes participant à la course transatlantique RORC de 3000 nm © Arthur Daniel

A propos

THE ROYAL OCEAN RACING CLUB:

  • Fondé en 1925, le Royal Ocean Racing Club (RORC) est principalement connu pour la course biannuelle du Fastnet et l’Admiral’s Cup, événement international par équipe. Chaque année, le RORC organise une série de courses au large de sa base de Cowes ainsi que des régates côtières dans le
    Solent
  • Le RORC collabore avec d’autres clubs nautiques pour promouvoir leurs courses au large et fournit un soutien marketing et opérationnel. Dès sa première édition en 2009, la RORC Caribbean 600, basée à Antigua et première course au large dans les Caraïbes, a été un succès. Le RORC a étendu son
    expertise organisationnelle en créant la course ‘RORC Transatlantic Race’ de Lanzarote à Grenade. La première a eu lieu en novembre 2014
  • Le RORC compte 4000 membres et un club-house basé à St James’ Place, dans Londres. Après une fusion avec le Royal Corinthian Yacht Club à Cowes, il dispose maintenant d’un superbe club-house à l’entrée du port de Cowes
  • RORC website: www.rorc.org @RORCracing
  • Facebook: www.facebook.com/RoyalOceanRacingClub/
  • Instagram : www.instagram.com/rorcracing
  • Twitter : twitter.com/rorcracing

INTERNATIONAL MAXI ASSOCIATION:

  • La International Maxi Association (IMA) représente les propriétaires de Maxi yachts dans le monde
  • Reconnue en 2010 comme la classe internationale de Maxi yachts par World Sailing, l’IMA a le droit exclusif d’organiser des championnats du monde pour les Maxi yachts. Le président de l’IMA est Benoît de Froidmont, le secrétaire général est Andrew McIrvine, ancien commodore et amiral du Royal Ocean Racing Club
  • L’IMA est étroitement associée à la RORC Transatlantic Race depuis sa création. L’IMA est enregistrée à Genève, dispose d’une base à Porto Cervo et d’un bureau au Royaume-Uni, pour les sujets techniques et de rating. Elle a deux classes affiliées (les Maxi 72s, et les Class J) et une classe associée (la Classe Wally). La fonction de l’IMA est de guider, structurer et encourager les courses de maxi yachts dans le monde
  • La règle IMA définit et catégorise les maxi yachts : elle vise à englober tous les maxi yachts et à favoriser tout développement qui a un effet positif sur la construction et la performance de maxi yachts
  • L’ IMA Transatlantic Trophy est remis au premier monocoque en temps de la RORC Transatlantic Race
  • internationalmaxiassociation.com

YACHT CLUB DE FRANCE:

  • Le Yacht Club de France est l’un des plus anciens clubs nautiques en France et l’un des plus importants au monde. Le club a été créé durant le second Empire. Il a reçu le patronage impérial  par Napoléon III
  • Les membres sont des passionnés qui partagent la même approche de la mer. Alliant tradition et modernité, initiative et innovation, ainsi que les valeurs traditionnelles du marin : compétence, responsabilité, respect, solidarité, humilité et bonnes manières dans une course ou une régate. Le Yacht Club de France et ses 56 clubs alliés s’efforcent de promouvoir ses valeurs à tous. Le Yacht Club de France entre au XXIe siècle avec l’ambition affichée par ses fondateurs il y a près de 150 ans : partager une passion et transmettre des valeurs
  • Website: https://ycfrance.fr/
  • Facebook: facebook.com/YachtClubdeFrance
  • Instagram :  instagram.com/yacht_club_de_france/
  • LinkedIn :  linkedin.com/company/yacht-club-france

IRC RATING:

  • Le RORC, leader dans les systèmes de rating et en coopération avec l’UNCL – Union Nationale de la Course au Large, a créé l’IRC – le certificat de notation internationale (International Rating Certificate). L’IRC est un système de rating reconnu par World Sailing et le principal système de mesure et notation des yachts de course dans le monde.
  • Le rating IRC est administré conjointement par le Bureau de notation du RORC à Lymington, au Royaume-Uni, et le Centre de calcul de l’UNCL à Paris, France
  • Le RORC Rating Office est le centre technique du Royal Ocean Racing Club. Il est reconnu mondialement comme un centre d’excellence pour la mesure des bateaux.
  • Pour plus d’information sur l’IRC au Royaume-Uni : rorcrating.com et globalement : www.ircrating.org
  • Médias sociaux : @RORCrating @IRCrating