La Cap Martinique des frangins

Robin Follin, Talent du YCF, s’engage sur sa première Transatlantique sur le bateau de son frère Adrien ; ce duo familial est un peu un retour aux sources.

Nous les suivrons pour les dernières semaines de préparation, leurs premiers  à bord d’un Sun Fast 3300 neuf acquis pour l’occasion et pendant la course.

Habituée des podiums sur de nombreux supports (Giraglia, Quadra Solo, Voiles de Saint Tropez, Primo Cup, Massilia, Quadra Solo, Primo Cup, Tour Voile, National SB20, GPEN, Normandie Cup …), la paire domptera rapidement sa nouvelle monture. Ces expériences ne laissent pas indifférent le plateau de spécialistes engagés dans l’épreuve.

Robin : « La « Cap Martinique des frangins », c’est un peu le thème que l’on s’est donné sur cette course transatlantique, la première pour moi, et la seconde pour Adrien.

Nous avons 17 ans d’écart et de fait, c’est lui qui m’a fait embarquer la première fois sur un Optimist et, par la suite, m’a mis le pied à l’étrier en habitable à l’occasion des championnats du monde Melges 24, au poste de crevette officielle.

Cette passion commune est un lien fort entre nous et cette Transat une belle façon de le saluer.

La Cap Martinique tombait à un moment opportun donc ça c’est décidé très rapidement courant Décembre.

Nous sommes des compétiteurs donc, forcément, nous n’y allons pas pour faire de la promenade sur 3600 miles. Pour autant, nous n’arrivons pas aussi préparés que nous le souhaiterions puisqu’à ce jour (22 février), nous n’avons pas encore navigué sur le Sun Fast 3300 avec lequel nous allons courir !

Qu’à cela ne tienne, on ne compte pas se cacher derrière cela et avons vraiment hâte d’en découdre !

Rendez-vous le 18 avril. »