Pourquoi remettre aux calendes grecques ? L’histoire du jumelage avec le Yacht club de Grèce.

La « Spetses Classic » se court tous les ans au mois de juin à Spetses, magnifique ile au sud d’Athènes : un ami grec m’embarque en 2016 sur son plan Stephen. Baccarat est splendide mais mon activité à bord très réduite car simplement invité malgré mes capacités nautiques.

J’ai donc assisté un peu frustré à cette magnifique régate qui mêle petits bateaux populaires et de très belles unités classiques, avec la ferme intention d’y prendre part pleinement lors d’une prochaine édition.

Le hasard a ensuite aidé : le responsable des régates et trésorier du Yacht Club de Grèce, Christofer Stratos, francophone et francophile, s’est proposé pour embarquer le Yacht Club de France à Spetses et impliquer ses membres ; pourquoi pas affréter un bateau à nos couleurs ?

Au fil de l’année se constitue un équipage avec évidement Vincent Roubertie, philhellène bien connu, Carole Lajous notre équipière fétiche et Charles, nouveau membre régatier. Christofer déniche un joli bateau pour participer à la régate ; prototype Ed. Dubois de 10m aux lignes magnifiques sur le modèle d’un J class réduit. Le propriétaire est armateur et n’a pas l’habitude de louer son bateau, il nous propose un contrat d’affrètement d’avantage destiné à un super tanker. Sans se formaliser, nous avons à peine allégé le contrat et remplacé l’arbitrage à Londres par une médiation à Paris en cas de souci !

C’est alors que je constate que le Yacht Club de Grèce, prestigieux club autrefois Royal, n’est pas Club Allié alors que nombre d’entre nous naviguent en mer Egée depuis longtemps et que nous partageons les mêmes valeurs et quelques clubs alliés.

Nous avons alors, avec la bénédiction de notre Président, formulé le souhait de rapprochement qui devrait naturellement se faire entre nos deux Clubs, le processus a été élégamment engagé par Christofer et nous voilà invités au YCG. Le site et les salons sont magnifiques, l’édifice en forme de navire surplombe le petit port de Micro Limano avec une vue panoramique sur la mer et les départs de régates, mais aussi sur les marinas du Pirée avec l’Acropole en fond.

Le Club a été fondé en 1933 sous le nom de Yacht Club d’Athènes puis de Yacht Club de Grèce, nom qu’il porte encore aujourd’hui, avec un intermède de 1940 à 1973 pendant lequel il fut Royal Yacht Club of Greece. De la splendide terrasse au mât vernis sont donnés les départs et fêtées les arrivées des nombreuses régates. Le bar est décoré d’aquarelles d’Haffner, de maquettes et pavillons particuliers en céramique. Le Club anime également une école de voile pour les jeunes, met à leur disposition des dériveurs et assurent l’entrainement des forces vives de cette nation souvent bien placée lors des jeux olympiques.

L’accueil au bar, l’ouzo de bienvenue et le déjeuner seront l’occasion de présenter notre équipage aux autorités du Club, de partager nos passions communes et de refaire l’histoire de nos clubs respectifs dont les valeurs sont parfaitement alignées. Certainement un club ami bientôt Club allié sur décision de notre Conseil d’administration…

Mais revenons à la Spetses Classic. Le calendrier des régates classiques omet injustement cette belle épreuve. Il peut paraitre un peu long de s’y rendre à la voile depuis Marseille ou Cassis, accueillantes pour les régates classiques de juin mais bon nombre de bateaux classiques passent la saison en Grèce, alors pourquoi ne pas courir le dernier weekend de juin cette belle épreuve ?

L’ile est peu construite car elle fut longtemps la propriété d’un homme y ayant bâti un collège fréquenté par les enfants des plus riches familles d’Europe, ancêtre du Rosay en Suisse. Son charme essentiel réside dans sa ville portuaire bordée de maisons de caractère anciennes et familiales délicatement décorées de peintures murales, précédées d’un parterre de galets aux motifs marins et bordées de pinèdes sous le chant des cigales. Lieu rare où les voitures particulières sont interdites.

Le magnifique hôtel Poséidon héberge le PC course, devant lequel sont amarrés les plus beaux bateaux de la régate et où les soirées festives se poursuivent chaque soir. Michel Deon aurait pu y écrire « Un balcon sur Spetses » qu’il est indispensable d’emporter avec soi.

Un beau livret est remis aux skippers avec une photo de chaque bateau engagé et un peu de son histoire ; à retenir pour les organisateurs de régates classiques car ces bateaux ont toujours une histoire à partager. 75 bateaux étaient engagés en 2019 ; des classiques magnifiques tels le schooner Puritan.

Le premier jour de régates, Les manches sont courues du petit temps crescendo à 15 nœuds. Le grand cocktail du soir au Poséidon suit l’annonce des résultats dont le prix de l’élégance, le prix de la famille, de l’écologie et d’autres prix très sympathiques.

Le deuxième jour est un tour de l’ile très tactique, des vents très irréguliers, spi et empannages dans plus de 20 nœuds de vent. Le troisième jour se sera limité à un autre côtier dans 25-30 nœuds, un près très sportif et des descentes au largue agrémenté de surfs.

Equipages internationaux-grecs-belges-anglais-australiens-italiens-français et tous les soirs tout le monde s’habille pour le cocktail de 21 heures. Les soirées se poursuivent dans les nombreux restaurants et bars et comme les régates commencent vers 11 heures, les noctambules savent aussi profiter des régates. Belle ambiance pour démarrer l’été !

Jean-Paul Montenot

membre du YCF