La naissance d’un Class40 par l’artiste Mickaël Plihon (alias Ernest de Jouy)

L’artiste Mickaël Plihon (alias Ernest de Jouy) accompagne Nicolas d’Estais dans la naissance de son nouveau Class40. Suivez l’évolution hebdomadaire de la gestation de son bateau construit chez  Multiplast – Groupe Carboman sur plans VPLP design.

Semaine 5 : Les choses sérieuses commencent

L’assemblage du moule donne suite à un travail méticuleux sur l’état de la surface où on s’assure que pas une tète de vis ou clou ne dépasse. ⁠

Afin de rigidifier l’ensemble, le moule est ensuite stratifié d’une fine couche de fibre de verre. Le chantier fait ça sous une tente au chaud pour bien polymériser la résine et sous vide pour être en tout point fidèle à la structure en bois.⁠

Après les dernières vérifications et finitions au ponçage à la cale, on appose une fine couche de téflon sur l’ensemble pour anticiper le démoulage. Les bateaux c’est comme les cookies chocolat caramel beurre salé : c’est mieux quand ça sort du moule en un morceau !⁠

Jusque là c’était le moule, cette semaine on entre dans le vif du sujet avec le début du drapage de la coque du bateau ! ⁠

Semaine 3 : Lorsque toutes les sections du moule sont alignées et fixées, on peut enfin les relier par des longs tasseaux en bois. La forme du bateau apparaît et ce n’est pas anodin !⁠

Semaine 2 : Pour construire le moule du bateau, une section de coque est érigée tous les 40cm afin de matérialiser sa forme en 3 dimensions.
Chaque coupe est numérotée en fonction de sa distance à l’avant du navire (par exemple 9600 = 9.6m). Grâce à ce squelette de 12m x 4.50m, la précision obtenue est partout largement inférieure au millimètre !

Semaine 1 : « Au début il n’y a rien, juste l’axe navire matérialisé sur le plancher. On découpe numériquement les sections du moule en bois dans lequel sera drapée la coque du bateau et on prépare leur assemblage »

Photos : Ernest de Jouy