Cordouan à l’UNESCO

Le phare de Cordouan éclaire depuis 1611 l’embouchure de l’Estuaire de la Gironde. Premier phare classé monument historique en 1862, seul phare en mer encore en activité, habité en permanence par des gardiens et ouvert à la visite, il est considéré comme une merveille d’architecture et un symbole de l’innovation technologique. Point de repère incontournable depuis la mer et les deux rives de l’Estuaire, il est ce monument sentinelle trait d’union entre terre et mer qui veille sur les hommes.

Depuis 2010, les acteurs du territoire, l’Etat, la Région Nouvelle-Aquitaine, les Départements de la Charente Maritime et de la Gironde et le Syndicat Mixte pour le développement durable de l’Estuaire de la Gironde (SMIDDEST), gestionnaire du phare, sont regroupés pour valoriser ensemble le monument. lls portent le programme ambitieux de rénovation prévu jusqu’en 2021, et une démarche environnementale et culturelle au service du développement du territoire.

Cette volonté de porter haut le rayonnement et la conservation de ce bien exceptionnel se concrétise aujourd’hui par une candidature à l’inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Lancée officiellement en 2016, elle mobilise toute une région dans une vision pérenne, ambitieuse et respectueuse du monument et de son environnement. Elle soulève aussi un nouvel engouement des habitants, des médias et des publics du monde entier.

Cap sur l’UNESCO

En janvier 2019, la France a déposé le dossier du phare de Cordouan comme seul bien représentant le pays au prochain Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO. La phase de sélection internationale est en cours et il reste désormais plus que quelques mois pour savoir si le phare de Cordouan rejoindra la liste des biens culturels inscrits au Patrimoine
mondial de l’Humanité à l’UNESCO

Soutenez la candidature en vous connectant ICI.

(image prinicipale © Dominique Abit)