Le YCF remporte la Coupe Inter-cercle par équipe

Réunis à La Trinité le week-end des 11 et 12 septembre, les grands clubs parisiens se sont affrontés durant la Régate Intercercle.

Sous le soleil et sur les Grands Surprise, les 13 équipages ont réalisé 7 manches. Les équipages du YCF emmenés par Lionel Cazali et Vincent Roubertie se placent plusieurs fois sur les podiums des courses, remportant ainsi le classement par équipes.

Une ambiance très sympathique avec des équipages venus atteindre des objectifs différents.

Classement individuel final :

  1. Travellers – Stan Rouvillois
  2. Polo – Pierre Le Maout
  3. YCF – Vincent Roubertie
  4. YCF – Lionel Cazali
  5. Automobile Club de France – Laurent Vignon

Détail des classements

Publication du « Livre des Nouvelles »

Pour ceux d’entre vous qui n’étaient pas à notre cocktail de rentrée le 1 er septembre, le livre arrivera chez vous, avant le 30 septembre.

– Philippe HÉRAL, Président du Yacht Club de France, et les membres de la Commission Patrimoine sont heureux d’ offrir à chacun de leurs collègues un exemplaire du « Livre des Nouvelles » rassemblant les récits de tous les auteurs ayant participé au concours interne au Club de l’hiver 2020-2021.

Régate littéraire qui fait renouer le Yacht Club de France avec sa tradition d’éditeur et révèle les autres talents de « Plumes de Mer » de ses membres-

« Je veux remercier, pour cette réalisation, particulièrement André ALGRIN , mon cher parrain en 2000, Conseiller Honoraire, ancien président de la commission Juridique, toujours membre de cette commission et de celle du Patrimoine et surtout le meilleur ami du monde, de nous avoir fait profiter bénévolement de ses talents de graphiste et designer pour concevoir le PDF du livre, l’imprimeur choisi est, de plus, français à La Courneuve, en Seine Saint Denis. Et une nouvelle fois, merci et bravo aux auteurs, aux membres du Jury, son président Roland, sans oublier nos chers POM, Marie et Marc pour leurs remarquables illustrations et tous les membres de la Commission Patrimoine »
Jean-Louis BENOIST

Commandez des exemplaires additionnels, directement sur la boutique en ligne 

Dix Août remporte la 6e Regata Rey Juan Carlos I El Corte Inglés Master

Après avoir gagné les 2 manches du samedi, Louis Heckly et son équipage remportent, sous les couleurs du Yacht Club de France, la 6e Regata Rey Juan Carlos I El Corte Inglés Master organisée par le Real Club Nautico de Sanxenxo. Cette course est le championnat national espagnol.

Dix Août, était le seul bateau français des 15 6mJI classiques engagés. La moitié de la flotte était espagnole, complétée d’une importante délégation finlandaise.

Louis Heckly est bien entouré pour entrer dans le vif du sujet, le Championnat d’Europe de 6 mJI, avec à ses côtés à bord Bill-Hugues Leclerc (autre membre du Yacht Club de France), Loïc Le Garrec, Jonas A.K.A « Cajoux » Lambelet, Frédéric Baratay, et en soutien logistique Laurent « Lolo » Tilleau et Fred Perrin.

Louis Heckly : «  Le ‘vrai dossier’ commence demain [14 septembre], avec la 1e manche du Championnat d’Europe. Le bateau va vite, et nous avons marqué les esprits, mais tout reste à faire ! »

Suivez l’intégralité des régates sur la page de tracking du RCNS  et soutenez l’équipage du Maharadjah du Djeezupuhr sur sa page Facebook.

Exposition – Anne Renon Barek

Anne Renon Barek exposera dans le Salon Jean de Roany du 1 septembre au 26 octobre 2021.

Nous l’accueillerons lors du cocktail mensuel du 1er septembre. Son thème  MER et LUMIÈRE vous envoutera.

« Pour Anne Renon Barek, il se dégage de la nature, création parfaite, une vérité rassurante qu’elle aime à partager. De sa contemplation surgissent force, lumière et profondeur. Même le traitement des ombres denses, révélant la violence du contraste des couleurs, ne peut entamer les sentiments de paix et de sérénité qui se dégagent de son oeuvre. » Patricia Bouchenot-Déchin, Vice-présidente de l’Académie de Versailles, Ecrivain.

Le YCLB inaugure ses nouveaux locaux

Le Yacht Club de La Baule fait peau neuve ! Mené en un temps record – deux ans – le nouveau bâtiment du YCLB a été inauguré le 14 juillet 2021 en présence notamment du maire de La Baule, Franck Louvrier et de tous les membres. Un changement dans la continuité puisque le club reste amarré à la magnifique villa Mortureux au bout du quai Rageot de la Touche, face à la baie de La Baule.

Les travaux ont consisté en la création d’un nouveau bâtiment contiguë dans lequel la capitainerie du Pouliguen est désormais logée, ce qui a permis au YCLB de récupérer l’intégralité de la villa Mortureux et en particulier le premier étage qui accueille désormais un salon d’honneur.

2e et 4e à mi-parcours de la Transquadra-Atlantique

Nos collègues Noël Racine et Denis Lazat pointent respectivement 2e et 4e de la  première étape de la Transquadra-Atlantique.

Noël Racine à bord de son Foggy Dew (JPK 10.30) termine 2e à moins de 2 heures du premier.

« Le golfe de Gascogne n’était pas évident.  S’en était d’autant plus intéressant ! Quand c’est trop facile, ça manque de charme. Là, ça faisait travailler les neurones un peu.
J’ai fait ma course à moi parce que nous ne recevions pas les positions des autres, petits soucis d’iridium… Donc j’ai fait entièrement ma course comme je l’entendais. Je sais qu’il y en a 3 ou 4 qui sont passés au Cap Finistère mais je ne les ai pas vus partir. J’ai vraiment été dans ma course à moi.

Le final au portant ? Oui, c’était amusant, c’est un bateau tout récent, nous n’avons pas encore tous les boutons, mais on commence à faire avancer le bateau comme il faut. On s’est bien amusés. Ça glissait bien ! Faire des pointes à 15 – 17 nœuds, c’est intéressant ! Il y avait 25 nœuds, il n’y a jamais eu plus de vent que ça.

On a vu des choses pour la deuxième étape : on l’attend déjà avec impatience ! » Source Transquadra

Denis Lazat navigue en duo avec Frédéric Nouel à bord du JPK 10.80 Karavel, ils courent sous les couleurs de la Fondation de la mer. Arrivés à Madère le 25, ils sont 4ème de cette première étape (Lorient-Madère), après 6 jours et 10 h de course.

Denis Lazat et Frédéric Noel à l’arrivée à Madère

Pourquoi la Fondation de la Mer?

Parce que lorsqu’on est marin et qu’on aime la mer et la nature, la défense des océans est une cause qui s’impose!

Parmi toutes les organisations qui s’engagent pour un océan propre et en bonne santé, nous aimons l’approche résolument positive et tournée vers l’action de la Fondation. Nous aimons l’engagement simultané dans plusieurs domaines: la connaissance des océans, la protection des milieux naturels, de la faune et de la flore.

Nous voulons contribuer aux efforts de la Fondation pour l’aider à fédérer autour des projets qu’elle soutient le plus grand nombre d’acteurs venant d’univers différents: du secteur public, du monde des entreprises, mais aussi du monde de l’enseignement et de la recherche.

Pour en savoir plus sur la Fondation de la mer: https://www.fondationdelamer.org/

Pour suivre la course:

Le site de la course: https://www.transquadra.com/

En particulier : sur la page d’accueil, en haut à droite, l’onglet « Cartographie » vous permettra de suivre notre progression : https://transquadra.geovoile.com/2021/tracker/

Coupe d’Automne YCF – Avis de course

Comme chaque année, la Coupe d’Automne du Yacht Club de France, de Cannes à Saint-Tropez, est organisée par la Société Nautique de Saint-Tropez avec les moyens techniques du Yacht Club de Cannes pour le départ de Cannes. Elle se déroulera le dimanche 26 septembre .

La course est ouverte aux :

  • Yachts d’Epoque et Yacht Classiques, jaugés CIM, possédant un certficat CIM valide,
  • Classes métriques : 6 mJI, 8 mJI, 10 mJI et 12 mJI
  • Esprits de Tradition possédant un certificat IRC valide.

Pour télécharger l’Avis de course, cliquez ici.

Et retrouvez toutes les informations sur la page dédiée : Coupe d’Automne du YCF 2021.

44e édition du Tour Voile remportée par Groupe Atlantic

Cette 44e édition du Tour Voile était attendue après une annulation l’an dernier en raison du contexte sanitaire. Le 2 juillet dernier, ce sont donc dix équipages sur-vitaminés qui se sont élancés de Dunkerque. Au cours des huit étapes au programme, les teams ont assuré un show époustouflant mené sur un rythme effréné.

Le Tour Voile 2021 a tenu son rang comme l’ont souligné les différents skippers passés rendre visite à la flotte. Thomas Ruyant à Dunkerque, Michel Desjoyeaux à Royan, Alexia Barrier ou Vincent Riou à Serre-Ponçon ont tous été bluffés par le niveau de jeu sur l’eau et ont rappelé combien l’épreuve comptait parmi les rendez-vous incontournables de la voile française.

Durant les trois semaines de course, les équipages ont fait preuve d’une maitrise très précise du Diam24 OD et d’un engagement sans faille. Les régates ont été engagées et partagées avec un public enthousiaste de retrouver l’épreuve estivale.

Une finale historique disputée sur le lac de Serre-Ponçon : Une dernière journée de courses menée tambour battant par les quatre équipages qui avaient réussi à se hisser dans ce tableau final (Groupe Atlantic, Helvetia Blue by Normandy Elite Team, Helvetia Purple by Normandy Elite Team, Royan Atlantique). Les régates disputées sous un format de match racing ont été spectaculaires. Un vent soutenu de 12 nœuds avec des rafales atteignant les 18 nœuds a donné lieu à de belles figures de style de la part des trimarans et a demandé aux teams une exigence et une concentration de chaque instant.

Groupe Atlantic est le grand vainqueur de ce Tour Voile 2021 au terme d’un parcours d’exception et d’un duel acharné aujourd’hui face à Helvetia Blue by Normandy Elite Team. Une victoire qui vient ponctuer trois semaines de régate au plus haut niveau pour l’équipage de Clément Cron, vainqueur de dix des dix-neuf journées disputées avant la Super Finale.

 

 

 

Rallye de l’Iroise

Une des traditions établies du Yacht Club de France est le rallye de printemps : depuis plusieurs années déjà il est organisé sur des parties différentes des côtes de Bretagne, nord ou sud, voire de l’Angleterre.
Depuis deux ans tout est prévu pour profiter des côtes de Cornouailles : Plymouth, Dartmouth, avec réception au Britania Royal Naval College et régates avec les cadets, mais les contraintes de la pandémie nous interdirent ces événements. Décision fut donc prise de se retrouver en mer d’Iroise.

Un rallye par défaut ? Pas du tout, jugeons-en :
Une mer réputée par son Raz de Sein, le Fromveur, le Four, ses courants de 6 nœuds, des étocs à l’infini et beaucoup d’épaves.
Un groupe de 5 bateaux, (des raisons de santé ayant dissuadé deux skippers) et 19 participants au total : Boucane, à Michel Soublin, Argweda, à Jacques Potdevin, Génépix, à Christian Hunault, Philéole, à Dominique Rey-Grange et Korrigan, à Antoine Mercier, que nous retrouvons tout début juin.

Dimanche après-midi, Boucane quitte Brest, pour retrouver Korrigan, arrivant tout juste de Port Blanc, le soir même dans le si charmant port de Camaret : apéritif de retrouvailles, dîner en commun et décision de partir le lendemain à Ouessant, au mouillage de Lampaul.
Petite traversée calme, au cours de laquelle les équipiers de Korrigan font une démonstration de leurs qualités de pêcheurs : le tartare de maquereau mariné du soir est un régal.
Mardi, retour tranquille sur la côte, direction Douarnenez, ce qui permet de passer entre les Tas de Poix. A Douarnenez arrivée de Philéole, inattendue et tout de suite fêtée.
Mercredi, regroupement à Camaret, où nous retrouvons Argweda et Génépix : le rallye démarre officiellement.
Jeudi, direction Morgat : le redoutable Toulinguet et nouveau passage entre les Tas de Poix, cap de la Chèvre et arrivée à Morgat, où l’accueil des autorités du port est chaleureux. Le soir, le désormais célèbre cocktail d’Argweda : tout est délicieux, la compagnie est chaleureuse, un grand moment.
Vendredi, départ en direction d’Audierne : le raz de Sein, (le temps est calme mais la nécessité d’arriver à Audierne à la marée nous oblige à passer très avant l’étale et l’apparence bouillonnante du Trouz Yar, nous dissuade finalement de l’emprunter alors que nous sommes devant).

Accueil également chaleureux à Audierne : Agnès Savin, épouse de notre collègue René Savin, nous a organisé les contacts et tout est parfait. Un dîner très convivial, mais en pantalon blanc, le soir, dans un des meilleurs restaurants d’Audierne nous prépare à la grande journée du lendemain, la visite de l’île de Sein.
Samedi, nous prenons la vedette de Penn Ar Bed, ce qui nous permet, tout en traversant, d’écouter un petit cours d’histoire-géographie sur l’île et la région, donné par le conservateur du musée d’Audierne. A l’arrivée, le maire de l’île, à qui nous remettons solennellement une tape de bouche, ainsi que l’ancien patron du canot de sauvetage, nous reçoivent avec chaleur : leurs souvenirs sont passionnants et nous ramènent à plusieurs pages de l’histoire de France. Nous restons avec eux, sans voir le temps passer …
L’après-midi, tandis qu’un petit groupe découvre l’île jusqu‘au grand phare et en revient enthousiaste, une douzaine de participants part dans un semi–rigide faire le tour d’Ar Men : la mer est belle le soleil brille et pourtant ce phare reste sauvage et permet immédiatement de comprendre ce que les anciens appelaient « l’enfer ». Le lieu même, au bout de cette Chaussée de Sein, témoin de tant de drames, est mythique. Chaussée que nous avons le privilège de prendre pour revenir à l’île de Sein, en admirant les phoques et les dauphins. Le qualificatif de « magique » est probablement celui qui aura été le plus partagé ce jour-là !
Tout le monde passe la soirée sur les bateaux pour déguster les produits locaux, commandés par Agnès et la séparation se fait dimanche, avec des départs vers le Sud ou vers le Nord.

Chaque année ce rallye gagne en intérêt et en plaisir partagé. L’impossibilité d’aller en Cornouailles a finalement peu pesé face à la beauté sauvage de la presqu’île de Crozon et des îles. Mais nous savourerons enfin ce voyage sur les côtes anglaises en 2022 !

Merci à tous les participants. Une pensée reconnaissante à Agnès Savin, remarquable ambassadrice de sa région du cap Sizun, et qui a été une organisatrice hors pair à Audierne et à l’île de Sein.

Roland Dubois

Le 19 Juin 2021